Comment préserver les articulations du cheval ?


Préserver les articulations du cheval, pourquoi est-ce si important ?

« Le mouvement, c’est la vie », une phrase dite et redite et pourtant si vraie. Mais alors pourquoi l’activité physique que nous proposons à notre cheval n’est-elle pas suffisante ? Découvrez dans cet article, comment préserver les articulations de votre cheval.

Lors de la pratique de tous les jours, le cheval mobilise toujours ses articulations et ses muscles à même amplitude. Bien évidemment, cette amplitude varie en fonction du cheval, de sa race, de ses capacités physiques, de son individualité mais aussi de la discipline qu’il pratique. Par exemple, un cheval, selle français de saut d’obstacle se mobilisera avec beaucoup plus d’amplitude qu’un cheval trait breton destiné au débardage, cela va de soi. Le risque de blessure dépend pourtant de la même chose. Le cheval prendra le risque de se blesser au moment où il devra fournir un effort au delà de son amplitude de confort. C’est-à-dire celle à laquelle il a l’habitude de travailler.

Quelle est alors la solution ?

On pourrait penser qu’il faille augmenter l’amplitude au cours du travail mais finalement, on ne ferait que déplacer le problème à une amplitude plus importante. La solution est alors d’inviter ponctuellement le cheval à sortir de son amplitude de confort. Le tout sans contraintes importantes qui risqueraient de le mener à la blessure. Et ceci via des exercices de mobilité et d’étirement.

Quelle est la différence entre mobilité et étirement ?

La souplesse, la flexibilité et les étirements sont à ranger dans la même catégorie. Les étirements améliorent la souplesse et la flexibilité. Ils concernent davantage les grands muscles et leurs tendons et sont réalisés de manière statique, immobile et dans la décontraction. Ils permettent d’augmenter l’amplitude du muscle. A l’inverse, les exercices de mobilité cibleront davantage les articulations et le système capsulo-ligamentaire qui les accompagnent. Ainsi que, pour la plupart, les muscles périarticulaires (qui participent à la stabilité de l’articulation). Pour l’homme, ils sont souvent accompagnés d’une force à contrer (poids ou élastiques). Pour le cheval, on se contentera du poids du corps. Ils sont réalisés en mouvement et permettent d’augmenter l’amplitude articulaire de manière plus ou moins passive.

Attention aux idées reçues !

• Augmenter l’amplitude d’un muscle au repos, donc en améliorer sa souplesse, ne lui permet pas de gagner en performance (selon certaines études réalisées en humaine, cela serai même l’inverse)

• Etirer un muscle après un effort important ne permet pas d’en réduire les possibles courbatures. Au contraire, il pourrait même les aggraver. En effet, les courbatures sont conséquences de micro lésions dans le muscle, étirer ses micro lésions peut étendre le phénomène inflammatoire.

• Un muscle ne s’étire ni à chaud, ni à froid. On conseille, de manière générale, 30 minutes après la fin de la séance de travail. Sauf s’il s’agissait d’une séance très intense auquel cas on se passera des étirements pour les raisons citées au point précédent. En revanche, les exercices de mobilité peuvent être réalisés à n’importe quel moment.

Pour prendre soin des membres de votre cheval, jetez un coup d’œil à nos produits de la gamme Ekinat ici !

 

En conclusion, le cheval de dressage ou de saut d’obstacle trouvera un double avantage au fait que son propriétaire prenne de temps de l’étirer et de le mobiliser. Il gagnera en souplesse, ce qui lui permettra de mieux s’articuler. Mais il diminuera aussi son risque de blessure en cas de mauvaise réception par exemple. Le cheval travaillant uniquement en force, comme un cheval de débardage ne trouvera pas d’utilité à la souplesse. Elle peut même lui être délétère. Cependant, les exercices de flexibilité et de mobilité lui permettront de minimiser le risque de blessure en cas d’effort brutal et intense. Ceci permettra de diminuer les potentiels raideurs issues de ce travail pour le reste de sa vie.

Ecrit par @miliepattes ( Instagram )

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, TikTok, YouTube