L’éducation du chiot, toutes les bases sont à mettre en place

ComportementEducationEtre propriétaireNos Conseils Chiens

Vous vous posez des questions sur l’éducation du chiot en vue d’une adoption ? Éduquer son chien peut être un peu intimidant au tout début. On peut avoir peur de mal faire, de se retrouver avec un chien qui présente des problèmes comportementaux. Pas de panique ! Au pire des cas, vous pouvez vous faire aider d’un éducateur canin ou d’un comportementaliste. En attendant, voici quelques notions sur les bases d’éducation à apporter au nouveau venu de votre foyer.

Combien de temps est nécessaire pour éduquer un chien ?

Quelques minutes chaque jour

Si vous pensez qu’il faut énormément de temps pour l’éducation du chiot, détrompez-vous. Ce n’est pas forcément vrai. Quelques minutes par jour peuvent suffire pour inculquer les bases.

Les petits gestes du quotidien, répétés de manière à instaurer un cadre, sont souvent suffisants pour obtenir de très bons résultats.

On peut songer à mettre en place une petite séance d’entraînement quotidienne de quelques minutes. Cela aide votre jeune chien à se dépenser mentalement. La plupart des chiens apprécieront ce temps passé exclusivement avec leur maître.

Des séances courtes

Même si votre chiot apprend vite et bien et qu’il y prend beaucoup de plaisir, ce n’est pas pour autant qu’il faut prolonger les séances. En effet, mieux vaut une séance d’éducation courte, mais efficace.

Par exemple, si votre chiot a du mal à comprendre ce que vous lui demandez, cela engendre beaucoup de frustration chez lui. Une longue séance peut donc être insatisfaisante et contre-productive à la fois pour vous et pour lui.

Au contraire, une courte séance, qui se termine sur une réussite, sera un excellent moyen de renforcer sa confiance en lui. Votre chien voit qu’il vous fait plaisir et qu’il est félicité. Cela lui donne encore plus envie de réitérer cette bonne expérience.

Sur combien d’années ?

Contrairement à ce que l’on pourrait entendre, un chien peut toujours apprendre, quel que soit son âge. Certes, un chien adulte met souvent plus de temps à apprendre quelque chose de nouveau.

C’est exactement comme pour les êtres humains. Nous apprenons bien plus facilement et rapidement lorsque nous sommes enfants. De plus, certains chiens apprennent plus vite que d’autres.

Vous pouvez choisir de commencer par quelques séances d’éducation à l’école du chiot. Par la suite, une fois que vous aurez les bases, vous pourrez poursuivre de votre côté si vous le souhaitez.

De la constance

La constance et la rigueur seront de bonnes alliées pour l’éducation de votre chiot. En répétant les mêmes demandes dans les mêmes conditions, votre chien contextualise et apprend.

Par exemple, si vous ne souhaitez pas que votre chien monte sur le canapé, il faut toujours le rediriger vers son panier, sans y couper.

Si vous ne souhaitez pas qu’il réclame à table, alors ne cédez jamais. Si le chiot apprend que c’est bon « pour une fois », il va considérer que c’est bon tout le temps.

Comment éduquer un chiot ?

Styles d’éducation

On dit souvent qu’il y a autant de types d’éducation que de parents, pour les enfants. Pour les chiens, c’est un peu pareil : il y a autant de types d’éducation et de techniques de dressage que de maîtres. C’est à vous de trouver ce qui vous convient et ce qui convient à votre chien.

L’éducation positive et bienveillante peut avoir de très bons résultats, surtout sur un chiot. Elle se base sur le renforcement positif. C’est un très bon moyen de créer un lien de confiance entre vous et votre chien.

Trouver les bonnes motivations

Pour éduquer votre chien dans de bonnes conditions, il faut pouvoir trouver des systèmes de récompenses qui lui plairont.

Chaque chien aura ses préférences, c’est pourquoi il est utile de trouver quelle sera la bonne motivation pour votre chien. Certains chiens préfèrent les friandises, d’autres préfèrent un jouet.

La clé de la réussite, c’est de développer votre complicité. Un chien qui travaille pour faire plaisir à son humain est souvent très motivé pour apprendre. Cela facilite grandement les séances d’éducation.

Quelles bases apprendre à mon chiot ?

Socialisation

La phase de socialisation du chiot est très importante. Elle commence bien avant que vous adoptiez votre toutou : dès qu’il a 2 semaines environ. Il va alors se familiariser avec le monde qui l’entoure, hors de la portée.

La socialisation dure jusqu’à la fin du 3e mois de vie du bébé chien. Puisque l’on peut adopter son chiot à partir de 8 semaines, il est possible de profiter d’un mois complet de cette phase essentielle pour son développement.

Profitez-en pour l’habituer à tout ce qu’il pourrait rencontrer par la suite :

  • des congénères canins ;
  • d’autres espèces d’animaux tels que les chats et les oiseaux, par exemple ;
  • des enfants ;
  • des objets roulants (vélos, trottinettes, rollers, voitures, divers véhicules, etc.) ;
  • des personnes en mouvement ;
  • des bruits (orage, feux d’artifice, pétards, cloches, alarmes diverses et variées, etc.) ;
  • Etc.

Petite astuce : si vous n’avez pas tout ça près de chez vous, vous pouvez passer des vidéos à proximité de votre chien pour qu’il entende les bruits et se familiarise avec.

Gestes et ordres simples

Vous pouvez commencer par inculquer quelques gestes et ordres de base. On appelle aussi cela des « tricks » ou « trucs » en français. Par exemple : « assis », « coucher », « panier », etc.

Pour cela, le mieux est d’utiliser la capture : récompensez votre chien lorsqu’il présente ce comportement naturellement.

Une fois qu’il commence à répéter ce geste pour obtenir des récompenses, intégrez un geste simple et précis. Petit à petit, le jeune chien va assimiler le geste que vous faites au comportement qu’il reproduit. Puis, vous pourrez ajouter une commande vocale.

N’allez pas trop vite et ne brûlez pas les étapes. Restez cohérent dans votre méthode, vous obtiendrez de bons résultats. À chaque nouvelle séance d’entraînement, revenez à un stade plus facile que lors de la précédente séance, afin de réviser les bases, puis repartez sur ce que vous avez acquis la dernière fois.

Par exemple, si vous avez appris à votre chien à s’asseoir alors que vous êtes à côté de lui, reprenez la séance suivante en étant d’abord face à lui.

Ensuite, vous pourrez ajouter d’autres difficultés petit à petit :

  • ajouter de la distance (vous placer plus loin pour faire votre demande) ;
  • ajouter de la durée (attendez quelques secondes puis quelques minutes avant de le récompenser) ;
  • ajouter des distractions (des jouets, de la nourriture à côté) ;
  • changez de cadre (demandez-lui « assis » dans un cadre inhabituel, par exemple en promenade) ;
  • Etc

Cadre de vie

Il n’y a pas forcément de règles universelles pour ce qui est d’instaurer un cadre de vie à votre chien. Ce qui compte pour lui, c’est que le cadre que vous lui octroyez reste cohérent. C’est ce qui crée chez lui des repères et l’aide à rester équilibré.

Cela peut passer par des règles simples. Si vous avez décidé de ne jamais donner à table, alors il faut imposer cette règle à l’ensemble du foyer : personne ne doit donner à table !

Une chose est certaine, si vous voyez qu’un comportement de votre chien n’est pas adapté, c’est à vous de définir les limites. Indiquez à votre chien ce que vous souhaitez qu’il fasse.

Imaginons, dans le cas où le chien réclame à table :

  • vous pouvez décider de lui donner ;
  • vous pouvez décider de lui demander un ordre avant de lui donner ;
  • vous pouvez décider de quelle manière vous souhaitez qu’il réclame, par exemple en donnant la patte ou en se couchant près de vous ;
  • vous pouvez décider de le renvoyer vers son panier et de lui donner dans sa gamelle après avoir fini de manger ;
  • vous pouvez décider que le chien doit rester dehors pendant votre repas ;
  • Etc

C’est réellement à vous de placer la jauge sur ce que vous jugez acceptable. Une fois que vous avez défini la limite, il faudra simplement vous y fixer une bonne fois pour toutes.

Le chien s’adapte et comprend que c’est comme ça que vous voulez fonctionner, du moment que vous respectez ses besoins également.

Propreté

L’apprentissage de la propreté est un vaste sujet chez les chiots. Bien souvent, c’est sa mère qui leur a appris les bases : on ne fait pas ses besoins là où on dort et là où on mange. Pour l’instant, lorsque vous adoptez votre bébé chien, c’est à peu près tout ce qu’il sait.

De plus, votre tout jeune toutou n’est pas encore continent à 2 mois. Cela signifie que, tout petit, il ne peut pas encore se retenir très longtemps. C’est tout comme chez nous les humains ! Patience donc, il y aura forcément quelques accidents au départ.

Si votre chiot a seulement 2 ou 3 mois, il ne pourra sûrement se retenir que 1 h ou 2 h, maximum. Il se peut même qu’il se laisse un peu aller s’il est excité (quand il vous voit rentrer, quand il vient de jouer, etc.).

Soyez indulgent, votre chiot ne fait pas exprès de faire ses besoins à l’intérieur, c’est inutile de le gronder. Il risque de développer une anxiété, ce qui serait vraiment dommage.

La meilleure chose à faire est de lui proposer des sorties très fréquentes et de le féliciter, voire de le récompenser lorsqu’il fait ses besoins à l’extérieur. N’hésitez pas à y aller franchement, comme si votre toutou avait accompli l’exploit de l’année !

En voyant que vous êtes très content qu’il ait fait dehors, votre chien comprendra très vite qu’il a tout intérêt à attendre d’être dehors pour faire ses petites affaires.

Astuce : si vous prononcez systématiquement le même mot à chaque fois que vous le voyez faire ses besoins dehors, vous pourrez même lui faire faire ses besoins « sur commande » à terme.

Par exemple, lorsque vous sortez votre compagnon, dites « toilettes » à chaque fois qu’il fait son pipi dehors et récompensez-le. Très vite, votre chien enregistrera que le mot « toilettes » signifie qu’il est temps de vider sa vessie !

Cela peut être très pratique : lorsque vous voyagez, lorsque vous devez le sortir rapidement et n’avez pas trop le temps d’attendre qu’il fasse ses besoins, lorsque vous souhaitez lui indiquer où il peut faire pipi, etc.

Voici les premières bases à enseigner à votre chien pour lui offrir un cadre de vie sain et équilibré. Une fois votre chien adulte, vous pourrez même envisager de vous inscrire à un club de sports canins, par exemple. L’éducation de votre chiot l’aide à se canaliser et à mieux s’intégrer au monde qui l’entoure. Découvrez également tous nos autres conseils sur le comportement du chien pour bien vous préparer à l’arrivée de votre chiot.