Les professionnels du chien

Etre propriétaireNos Conseils Chiens

De nombreux professionnels du milieu canin existe, mais quelles sont réellement leurs missions ?
Laurence Bruder Sergent vous explique à qui vous référer selon votre situation.

 

Vous l’aurez certainement compris, les éleveurs font naître et revendent les chiots de race.
Mais ils ont aussi pour rôle de sélectionner les individus les plus proches d’un standard pré-établi par les instances nationales et internationales, et de veiller à la bonne santé des géniteurs.

L’éducateur canin (le mot « dresseur » est un synonyme que l’on peut aussi utiliser) vous aide à obtenir le contrôle de votre chien, en extérieur essentiellement. Au cours d’une séance individuelle ou collective sur un terrain, il vous explique comment faire obéir votre animal. Les méthodes sont aussi variées que le nombre de personnes, depuis les « traditionnelles » assez brutales, qui ne prennent pas en compte les émotions ressenties par les chiens, jusqu’aux « modernes » basées sur les récompenses pour chaque obtention du comportent attendu de l’animal.

Les vétérinaires s’intéressent à la santé de l’animal, soignent leurs maladies, les vaccinent, les opèrent, et conseillent les propriétaires pour maintenir la bonne santé de leur meilleur ami.
Parmi eux se trouvent les vétérinaires comportementalistes, qui ont une spécialité supplémentaire en éthologie (l’étude des comportements), et traitent les « maladies comportementales ».
Claude Béata (Président de Zoopsy) décrit sa vision du métier de la manière suivante « nous ne nous intéressons pas aux troubles des propriétaires. Nous sommes des psychiatres pour animaux. »

Les comportementalistes non vétérinaires, dont je suis, partent du principe qu’il faut considérer l’animal à l’intérieur du système dans lequel il vit.
Il est en interaction avec tout un environnement (composé de personnes, d’animaux, dans un milieu particulier et avec un certain rythme de vie), qui le façonne et génère certaines de ses attitudes. Ainsi, lorsque l’on considère un comportement comme indésirable, sans fondement pathologique d’après l’avis du vétérinaire consulté précédemment, le comportementaliste cherchera si l’animal a besoin d’être éduqué ou si c’est simplement parce qu’il est placé dans un contexte de vie qui ne lui convient pas qu’il se comporte ainsi. Il suggérera des modifications dans la relation entretenue ou le quotidien de la famille avec chien, pour voir les comportements évoluer positivement.

 

Partageant ce fondement commun, le bien être des animaux, il est nécessaire que toutes ces professions coopèrent. Le client doit également rester le seul juge de ce dont il a besoin, à condition d’avoir bien compris ces différences.

 

Laurence Bruder Sergent

Experte en comportement canin, directrice de l’école de comportementaliste Vox Animae et auteure experte pour Biogance. www.vox-animae.com

www.vox-animae.com