Sensibiliser son enfant à la réalité canine

Etre propriétaireNos Conseils Chiens

La présence d’un animal au sein d’un foyer est très bénéfique, tout particulièrement pour les enfants. Il a été démontré que le chien participe activement au développement de l’enfant, et cela, tout au long de sa vie.

  • Il participe à son développement psychomoteur lorsqu’il est nourrisson,
  • Le motive à explorer plus vite et d’avantage son environnement. Il pousse le jeune enfant à la curiosité.
  • Il éveille sa notion de responsabilité, de respect et de tolérance lorsqu’il est un grand enfant
  • Il est également un soutien émotionnel et une présence rassurante peu importe l’âge et plus particulièrement à l’adolescence

Il devient donc vite un véritable ami pour l’enfant, fidèle et rassurant, toujours prêt à jouer et à partager du temps avec son petit maître. Mais pour une bonne entente globale et pour éviter les accidents, il est primordial de respecter certaines règles de bases. 

L’accueil d’un chiot au sein de la famille :

Il y a certaines règles précises lorsque l’on accueille un chiot. En effet ce dernier n’est pas encore éduqué, ne connait pas sa force, et, comme un bébé, maîtrise mal ses gestes et fait ses dents.

  • Il faudra donc veiller à apprendre au chiot à ne pas mordiller les doigts et mains des enfants car cela pourrait faire peur à l’enfant et mettre à mal leur relation de confiance. On redirigera le chiot sur l’un de ses propres jouets afin qu’il apprenne que c’est ici qu’il doit se faire les dents.
  • Il faudra également apprendre à l’enfant à ne pas courir quand le chiot lui court après. En effet cela découle de l’instinct de prédation ou de troupeau du chien. Le chiot voyant l’enfant courir serait susceptible d’être excité par le mouvement et de lui courir après et parfois même de lui pincer les mollets. Dans tous les cas, apprendre à son enfant à courir avec le chien n’est pas une bonne idée car le chiot pourrait tout simplement percuter l’enfant et le faire tomber, ou inversement si le chiot est d’une petite taille. Il en va de même pour le vélo ou les rollers !
  • Enfin, on évitera toute phase d’excitation entre le chiot et l’enfant comme avec des jeux de tirage et de lancer de balle tant que le chiot n’aura pas appris à se canaliser et à donner le jouet sur demande afin d’éviter une morsure ou une bousculade mal gérée.

Le respect du chien :

 

Ensuite, il est essentiel d’éduquer ses enfants à certaines règles de base quand ils côtoient un chien, ils doivent apprendre à respecter leur ami à 4 pattes.

Ainsi, il faut apprendre à l’enfant et ce, peu importe son âge ou l’âge du chien qu’il est interdit de :

 

  • Le déranger et solliciter un chien quand il dort.
  • Toucher à ses jouets si ce n’est pas le chien qui l’a donné.
  • Le taper ou lui tirer les poils, la queue, les oreilles, etc…
  • Lui crier dessus.
  • Le forcer à faire quelque chose.
  • L’approcher quand il mange.
  • Lui faire un câlin en le serrant dans les bras et en approchant le visage.
  • Lui caresser le dessus de la tête.
  • Aller vers lui en courant (l’enfant ne doit jamais aller à 100% vers le chien mais lui proposer de venir à lui).
  • Jouer avec en courant, en criant ou à tirer en force.
  • S’approcher de ses gamelles, jouets et paniers qui lui sont réservés même si le chien n’est pas à côté.

 

Au-delà des interdits, il est intéressant d’apprendre à l’enfant à :

  • Communiquer correctement avec le chien, cela passe par l’apprentissage des signaux d’apaisement.
  • Approcher correctement le chien.
  • Appeler le chien et lui proposer de venir à lui plutôt que d’aller directement vers lui.
  • Lui proposer les caresses, le jeu, les « câlins » et ne pas les imposer, l’enfant doit apprendre à faire quelques secondes caresses et attendre de voir si le chien reste demandeur, il en va de même pour toutes les interactions chien / enfant.
  • Proposer un retour au calme lorsque le chien devient trop excité.
  • Demander l’autorisation avant de toucher à un chien inconnu.

 

Responsabilité et vigilance des adultes faces à la relation enfant/chien :

 

Enfin, la règle ultime est destinée aux parents et adultes responsables :

Il ne faut jamais laisser un enfant avec un chien sans surveillance.

 

Il ne faut pas non plus laisser un enfant promener le chien seul, s’il y avait un problème (fuite du chien ou bagarre avec un autre chien) il ne saurait pas réagir correctement et pourrait se mettre en danger.

 

Un enfant peut avoir envie d’avoir un animal de compagnie, mais il reste un enfant, ce sont donc les adultes qui en seront responsables. Il n’est pas assez mature pour s’occuper de lui-même et d’un autre être vivant à lui seul. On peut, en revanche, lui demander à partir d’un certain âge d’aider à sortir, promener et nourrir le chien, cela lui apprend à être responsable.

 

Enfin il ne faut pas oublier de toujours rester vigilant même avec le plus gentil chien du monde. Un animal reste un animal et un enfant ne peut pas parfaitement décrypter son langage. En effet, 40% des blessures d’enfants sont dues aux chiens (griffures, morsures, bousculades) et dans la majorité des cas, le chien est connu de l’enfant (chien du foyer, de la famille, du voisin ou d’amis).