Conseils pour canaliser les attitudes désagréables de votre chien

EducationNos Conseils Chiens

En tant que propriétaire de chien, notre devoir est d’assurer le bien être et la sécurité de notre animal, mais également de veiller à ce qu’il ne représente pas une gêne ou un danger pour les autres.

 

Quelles sont ces attitudes désagréables ?

Nous avons tous fait l’expérience, plus ou moins déplaisante, d’un chien qui nous saute dessus avec les pattes pleines de boue, qui regarde avec insistance notre assiette pendant que nous mangeons ou encore qui aboie à tue-tête alors que nous tentons d’échanger quelques mots avec une connaissance ou un voisin.
Nous allons donc voir ici comment régir face à chacun de ces comportements.

Il saute sur les gens

Même si le propriétaire argumente qu’il est amical, jeune, curieux ou un peu protecteur, le chien qui s’adonne à ce comportement ne devrait pas être encouragé.

Si vous avez un chiot, n’oubliez pas qu’un jour il grandira… Bien qu’aujourd’hui il vous séduit par ses petits bonds intempestifs, lorsqu’il sera grand vous apprécierez moins qu’il se jette sur vous, surtout si c’est un chien de grande taille.
Pensez également que cela peut représenter un risque pour une personne qui a des difficultés à se déplacer ou encore pour un enfant.

Même si ce comportement est installé chez votre chien, vous avez encore des moyens d’y remédier.

Lorsqu’il vous saute dessus, tournez-lui le dos.
Il vous faudra certainement recommencer un certain nombre de fois avant qu’il modifie son comportement et mémorise cette nouvelle habitude, mais il est important que vous soyez assidu.
Détournez-vous systématiquement, ne lui accordez ni un geste, ni un regard, ni une parole.

Le but est d’apprendre à votre animal, sans le brusquer, que son attitude génère une rupture du contact avec vous (ou avec le visiteur qui adopte la même réaction). Or, en bondissant ainsi, c’est précisément une interaction qu’il recherchait.

 

Il mendie à table

Si vous voulez éviter que votre chien quémande à table, il vaut mieux ne jamais rien lui donner à ce moment là.

Constatant qu’il n’obtient rien malgré ses sollicitations, il cessera après quelques repas. Là encore, ce comportement de votre part doit être permanent, sans aucune exception.
Faut-il préciser que le moindre écart de votre part ou d’un convive l’inciterait instantanément à recommencer à quémander ?

Demandez-lui de rester tranquillement dans son panier ou à distance pendant que vous vous restaurez, et ne le laissez pas revenir vers la table, gémir ou poser sa tête sur vos genoux. Dans les cas les plus extrêmes, vous pouvez aussi mettre une barrière, ou l’isoler dans une autre pièce, si il se montre ingérable ou que vous n’arrivez pas à avoir la paix.

 

Il participe aux conversations                          

Vous croisez une connaissance dans la rue, on sonne à la porte,et là votre chien tient aboie, saute et pleurniche ?

Il est tout à fait normal que l’arrivée de quelqu’un le mette en joie ou l’excite, mais il faut l’habituer à revenir au calme après un temps d’accueil correct (selon vos goûts).
Il s’agit de canaliser ses émotions pour qu’elles ne deviennent pas insupportables.
Vous pouvez demander l’aide d’un ami qui pourra « jouer » la rencontre et participer au conditionnement du chien, en lui disant calmement bonjour, et en se détournant au bout de quelques secondes, sans plus réagir au chien qui le sollicite.

Dans tous ces cas de figure, patience, constance et persévérance sont de rigueur.

Laurence Bruder Sergent

Experte en comportement canin, directrice de l’école de comportementaliste Vox Animae et auteure experte pour Biogance. www.vox-animae.com

www.vox-animae.com